mardi 20 avril 2010

!!Viva la résistance!! - Part 2

  Les journées passent et je me sens changer, me transformer progressivement en ce fameux nouveau-père que tout le monde imagine. Celui éveillé, mais qui a toujours un oeil un peu dans la brume. Celui qui a assez dormi, mais dormirait plus. Celui qui est content de travailler tout autant qu'il est empressé de revenir à la maison pour serrer son enfant. Pour certains, je suis devenu la créature qui sommeille en chacun et que parfois, nous avons peur de réveiller.


  Pourtant, j'ai essayé de demeurer intransigeant, garder mes principes, visualiser le père que je voudrais être tout en étant l'homme libre que j'étais. J'idéalisais un homme que je ne serai jamais puisque devenu père, nous devenons une autre personne. Il faut croire que la résignation est l'une des étapes cruciales pour devenir papa.


  Il ne faut pas s'en plaindre, mais laissez-moi néanmoins le temps de digérer mes constatations!


3. La suce


  L'objet si sauveur pour certaines familles. Un objet d'art ou de décoration buccale pour d'autres. J'en étais venu à croire que le bébé utilisait la suce particulièrement pour plaire aux parents et amis qui trouvent ça "dont jolie à bébé un suce"! J'étais alors un peu récalcitrant à incorporer ce machin dans la routine, et la bouche, de mon fils. Après tout, avais-je vraiment le goût qu'il se réveille en pleurant parce qu'il a perdu sa suce!?
  Non. Je n'y tenais pas.


  Pourtant, ma douce moitié exprima l'idée que l'on essaie la dite chose. Face à mes hésitations, elle m'a fait clairement savoir qu'à la fin de mon congé de paternité, je ne pourrais plus l'aider à soulager les pleurs du petit en lui donnant mon annuaire. Elle avait un point. Bien qu'Elliott adorer pomper MON doigt - parce que celui de sa mère était clairement moins goûteux - nous devions lui trouver une alternative. C'est malheureux, pour une fois que ce doigt servait enfin à quelque chose d'autre qu'être le simple voisin du majeur, la brute, et du petit doigt, le panier percé.


  C'est alors que le périple commence. Une aventure incroyable dans le domaine de la sucette. Car pour ceux aussi ignorant que je l'étais jadis: il en existe plus d'une sorte! J'étais scié en 2. Dans mon temps (oui, j'ai même commencé à dire ça!), il me semble qu'il y avait juste un modèle!? Soudainement, le latex a suivi au silicone, puis le silicone au latex. Elles sont devenus orthodontique, peut importe qu''elle soit à bout plat, rond, en biseau, en forme de mamelon, de biberon....
  Aucune en forme de doigt, et pourtant, nous avons cherché!


  Bref, je crois bien que nous l'avons forcé un tantinet afin qu'il accepte enfin l'une d'entre elle (parce que non, ça ne lui vient pas de façon inné de la téter convenablement). J'en suis pas fier de lui enfoncer dans la bouche lorsqu'il crie, mais lorsque ça fonctionne... on respire un peu mieux, quelques instants....


  Informations supplémentaires sur la suce et son adversaire: le pouce


  



---
    La suite du texte disponible dans le roman "Pères poules et prodigieux enfants, pas vraiment!", disponible aux éditions Stanké






Matt

2 commentaires:

  1. En fait, je n'ai pas peur de devenir comme vous, j'ai hâte de l'être... Être parent... WOW!! En tout cas, c'est sûr que dans une conversation entre plusieurs parents, pour l'instant, je serais davantage une spectatrice, mais tous les commentaires et conseils n'entrent pas dans l'oreille d'une sourde même si j'ai l'air parfois détaché de tout ça... Moi aussi je veux des bébés!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai la même opinion que toi sur la suce, mais plus je regarde les enfants plus je me dis que ça doit être réconfortant pour eux... c'est la seule chose à laquelle ils peuvent s'accrocher en cas de désespoir. Parce que eux aussi doivent être découragés de voir ses parents qui essaient toutes sortes de choses avant de lui donner ce qu'il veut : sa suce!! ;)

    RépondreSupprimer