dimanche 17 octobre 2010

Le grand explorateur: La chasse

Journal de bord d'Elliott Turgeon
12 octobre 2010


  Il y a déjà 8 mois environ que j'ai atterri dans ces contrées inconnus. Une espèce locale m'a accueilli tel un dieu. Le temps que je m'acclimate, ils m'ont nourri de leur bouillie journalière - meilleure que l'aspect peut laisser croire - et ils me logent dans leur hutte familiale. Ils ont poussé leur hospitalité en m'offrant leur lait à la source même! Je vous évite les détails indécents.


  J'ai eu beaucoup de difficulté à faire comprendre mes divers besoins, mais j'ai su communiquer les nécessités par divers pleurs. Par ce simple moyen, j'avais souvent une écoute rapide et attentive, mais ce fut souvent frustrant, autant pour moi que pour eux je crois. Encore aujourd'hui, c'est fastidieux, mais ils ont enfin gagné une maturité.


  Après plusieurs mois d'observations, j'ai commencé à explorer mon espace commun, le "salon" comme il l'appelle communément. Pour ne pas les effrayer, j'ai débuté par un transport lent: la roulade. Je pouvais ainsi découvrir les premiers objets à ma disposition: soulier, sous-verre, magazine, poil de chat. 
  Pour votre intérêt, ils ont tous un goût plutôt fade. J'essaie toutefois à l'occasion d'autres marques, mais je suis souvent déçu!


Ici, ils m'ont surpris alors que je tentais
de détruire leurs fils pour le système sonore.
  Lorsque j'ai senti que ces indigènes n'étaient plus aussi farouches et déstabilisés par ma présence, j'ai initié mon seconde mode de transport: le rampement. Pour les amadouer, je leur ai laissé croire qu'il m'aidait dans mes balbutiement, mais depuis hier, j'ai entrepris le début de ma réel croisade.


  Bientôt, je découvrirai le monde! Avant tout, je me dois d'explorer mon habitat environnant avec détail. J'investigue dans les coins les plus refoulés de ce monde et mes hôtes me laissent aller avec plaisir. Je fais et refais le tour du salon-cuisine-salle à manger-chambre-salle de bain en plusieurs reprises pendant environ 1 heure.
  Leur saleté de sol m'empêche d'aller au stade "4 pattes" sans glisser et me heurter en plein visage. Je demeure optimiste et crois réussir dans les prochains jours.


  Bien que j'avais entrevu passer sous mon nez une autre espèce les mois auparavant, je pus confirmer et préciser sa présence en me faufilant à travers cette jungle meublée. Les autochtones ont bien tenté de freiner ma progression par le biais d'artefacts divers qu'ils nomment: jouets. La balançoire, la chaise-haute, la table de cuisine, la chaise de bureau et la marchette sont de puissants obstacles que j'ai pu éviter pour me rendre à la tanière du monstre qui règnent ici.
  Ce monstre a une emprise certaine sur les habitants puisqu'il règne en maître ici.
  Aussitôt que les maîtres ont le dos tournés, je l'ai vu sauter sur les meubles et boire sournoisement dans leur bol de céréale sans que les pauvres puissent le savoir. J'aimerais pouvoir réussir à leur communiquer ces précieuses informations.


  Ce méchant félin est heureusement sans défense puisqu'ils ont eu l'audace de le dégriffer (merci à vous!). Cet être se méfie alors atrocement de moi. Je l'ai pris en chasse ce matin dans la cuisine, mais il sait garder un oeil constant sur moi. Il est décidément trop vif. Je n'ai pu qu'effleurer sa queue.
   
   N'empêche, j'ai atteint sa source de nourriture (infecte et trop sec) et j'ai tout balancé en dehors de son plat.
  J'espères ainsi le mettre assez en rogne afin qu'il vienne me réclamer vengeance.


  Je l'attends. Patiemment. 
  Je le piégerai avec mon attache-suce.




Elliott






  

2 commentaires:

  1. Vraiment trop bon!!! J'adore le point de vue différent, celui d'Elliott!!! J'espère que tes prochains textes seront également construits ainsi, ou du moins quelques-uns!

    RépondreSupprimer
  2. Je vais en faire lorsque la situation s'y prêtera, mais je ne veux pas abuser de ce style, sinon, ça perdra de son effet!
    Je veux que le monde souhaite, ou du moins que le désir monte pour lire d'autres mésaventure d'Elliott... encore faut-il que l'inspiration vienne! :P

    RépondreSupprimer