dimanche 3 octobre 2010

Histoire de discrétion

   Aujourd'hui, je me victimise.
   Aujourd'hui, je dénonce. 
   Je me désole d'en arriver là, mais je dois vous dénoncer, vous, mesdames. Vous, femmes, dont j'aime louanger. Vous que j'idolâtre par vos multiples qualités innés ou acquises que l'on peut percevoir avec vos enfants.
  
   Ceci est un avertissement aux futurs papas. Un avertissement aussi aux mamans en devenir.
Pour chaque enfant que vous mettez au monde, vous perdez un peu (sinon beaucoup) de pudeur.
L'allaittement en public me surprend encore, j'ai de la difficulté à saisir à quel moment vous en êtes gênés. Devant le beau-père c'est gênant, mais face au cousin pré-ado... c'est ok? Bon, d'accord. C'est votre affaire!


  Mais si seulement ce ne serait que de la pudeur que vous perdriez!
  Il a fallu qu'avec, vous y laissiez de votre dignité. De votre politesse, de votre discrétion.
J'avoue que moi-même, au restaurant, ça me gêne plus de demander de réchauffer un plat pour bébé-Elliott que de lui changer la couche directement sur le sol! 
  Trouvez l'erreur. 
  C'est peut-être pour ça que certains s'imaginent les pires histoires de notre parentalité. Ils croient que nous devenons insensibles aux odeurs de notre bébé. Ils pensent qu'un enfant ça bave, ça fait pipi, ça fait caca, ça vomit et que parfois, ça nous sourit. Et que nous, nous pouvons vivre facilement avec un peu de selles sur nos vêtements sans sourciller! On ne devient pas inhumain tout de même.


---
    La suite du texte disponible dans le roman "Pères poules et prodigieux enfants, pas vraiment!", disponible aux éditions Stanké

5 commentaires:

  1. Trrrrrrop drôle :)
    Par contre difficile de rire autant en silence au travail...c'est bien la première fois que je réussi à rire à en pleurer sans émettre un son hahaha
    MERCI, ce texte vient de faire ma journée :)

    RépondreEffacer
  2. Ça fait plaisir de faire rire... je savais qu'une histoire de crotte aurait son public!! ;)
    Moi qui me promettait de ne pas écrire là-dessus!!
    C'est un sujet trop difficile à éviter!


    Matt

    RépondreEffacer
  3. Désolé.. mais je me dois de faire une mini remarque : lequel des 2 est le plus à blâmer = l'homme qui se lâche dans un lieu public... ou la femme qui lui fait remarquer ?
    chouette blog cela étant !

    RépondreEffacer
  4. Bon, je sais, ce n'est pas très poli non plus de se "lâcher", mais parfois, ce n'est pas contrôlé... Je tiens à préciser que ce n'est pas dans mes habitudes!! :P

    Voilà.

    RépondreEffacer