vendredi 26 février 2010

La légende du petit canard

  En cette belle journée, laissez-moi vous raconter une jolie histoire. Je prends ainsi une pause de ma routine paternel de (dodo-boire-dodo-boire...). Voici la légende du gentil canard obstineux.

-----

  Le petit caneton, mignon, gentil et tranquille se prénommait Mateo, c'était un canard espagnol. Il ne parlait pas beaucoup, mais lorsqu'il ouvrait la bouche, la populace de sa forêt se surprenait toujours de ses dires. Souvent, le petit canard aimait démontrer aux autres animaux, lorsqu'ils avaient des problèmes, sa façon de voir le monde. Il désirait leur ouvrir la pensée à l'envers de la médaille. 


  La maman du petit caneton fut l'une des premières à lui reprocher sa manière de parler. Pour la première fois, il entendit le mot "obstiner". Lorsqu'on lui expliqua la définition de ce mot, il se retrouva vite choqué puisque ce n'était ça qu'il voulait faire.


 Le petit caneton devint canard et commença à travailler. Mateo aimait comprendre ses tâches, voulait les faire dans les meilleures circonstances. Ainsi, il posait souvent des questions. Il réfléchissait à ce qu'il faisait, à ce que les autres lui demandaient. Ses collègues, bons animaux, aimaient sa compagnie, mais, parfois, maugréaient sa manière de contredire. Ils pouvaient lui reprocher de remettre en doute sans cesse ce qui lui était demandé.


  Mateo était triste. Il ne voulait pas blesser les autres, mais ça le tourmentait à quel point cette force intérieur lui exigeait une neutralité. Jamais totalement pour, jamais totalement contre. Il devait afficher à toute la faune que les zones grisâtres existaient. Un jour, il se disait qu'on le comprendrait et que sa particularité serait utile.


  Le canard trouva un jour une canne, qui savait passé outre sa condition. Il lui fit alors un petit caneton. Bienheureux, il flottait depuis sa naissance. Cependant, Mateo, à tendance parano-hypocondriaque, avait trop lu sur les aléas de la paternité. Il s'inquiétait de tous les microbes pouvant infecter son petit. Il ne voulait pas faire paniquer la maman-canard alors il demeura muet pendant les premiers jours. La maman-canard elle, afficha clairement ses inquiétudes. Elle aussi avait beaucoup lu, vu beaucoup d'affiches, de dépliants et de manuels sur la manière d'être une meilleur maman. 


  Une bonne maman se doit de donner le sein (oui-oui, les cannes ont des seins!) alors un caneton qui refuse de boire fait vite paniquer sa maman. Le canard, lui aussi inquiet, eut tout de même son réflexe de contredire, acquis pendant des années. Alors si la maman disait qu'il avait perdu du poids, Mateo disait que non, tout allait bien. Si la canne s'inquiétait qu'il retourne à l'hôpital, Mateo lui assurait que c'était impossible. Si la canne croyait qu'elle ne saurait jamais lui donné à boire comme elle devrait, Mateo la réconfortait en imaginant que leur caneton aura le meilleur qu'il mérite, peut importe ce qu'elle pourra lui donner. Peu importait qu'il pense pareil comme sa fiancée, il se devait de transformer sa pensée en l'inverse pour le bien de son entourage.


  Le papa canard alors oublia ses inquiétudes puisque la maman le faisait à sa place. Il put alors mettre à contribution sa particularité de dire le contraire de sa compagne: le caneton et la canne se trouva dans un environ positif et ils gagnèrent en confiance.


   Ils vécurent ainsi heureux et Mateo ne fut pris que de quelques ulcères des années plus tard.

---------
 
   N'est-ce pas une jolie histoire? Moi, ça m'a fait grandir en tout cas. Comme quoi, parfois, des "défauts" (en tout cas, c'est comme ça que les autres qualifient ça!!) peuvent avoir son utilité. Non?

:)

Matthieu

P.S.: Je suis sorti grandi hier soir de la panne d'électricité, j'ai appris qu'avec les aqueducs, on pouvait utiliser l'eau courante quand même!!! Wow!!! Je n'avais jamais connu ça en campagne, alors, pendant 10 ans de vie de banlieue, j'avais gardé mes réflexes de ne pas utiliser les toilettes pendant une panne! C'est touchant non? Bon, moi, ça m'a ému de faire rire de moi par ma blonde.

2 commentaires:

  1. Matthieu et Marie-France faite vous confiance vous êtes de bon parent.,moi j'ai confiance en
    vous deux.J'aurais pas eu peur de vous avoir comme parent.Vos connaissances dépassent largement les miennes et je considère que j'ai
    quand même bien réussi.
    Je vous embrasse Andréexxx

    RépondreSupprimer
  2. moi je peux vous dire une chose... je me suis bien marrée de voir mon chum se tortiller et de se retenir pour aller aux toilettes! Pour les inquiétudes, je suis heureuse de pouvoir compter sur lui, il me rassure et trouve à mon grand étonnement tous les mots pour m'encourager et me rendre ma nouvelle vie de maman beaucoup plus agérable! Merci mon amoureux d'être ce que tu es, un merveilleux nouveau papa et surtout un amoureux attentionné!

    RépondreSupprimer