lundi 22 février 2010

Monsieur, un accouchement c'est ça aussi.

Vendredi 19 février, 9h45 du matin, Marie m'annonce que l'infirmière lui a confirmé qu'elle est bien dilatée à 10cm, effacé à 100% et le bébé bien descendu (pour ceux qui sont déjà perdus, voici une aide). Heureux comme un pape et stressé comme une quille devant une boule, je me prépare mentalement et demeure convaincu que je ne veux rien voir de cet accouchement.

En fait, c'est que, dédaigneux de nature, je voulais être présent pour Marie, mais pas pour filmer, photographier, voir ou toucher tout ce qui pourrait être dédaignable... comme un bébé qui sort à un endroit que je veux continuer à considérer érotique! Je veux bien considérer ma blonde comme une maman, mais c'était ma partenaire, ma fiancée, mon amante avant tout! Elliott, tu dois assumer que t'arrives 2e dans sa vie. Bon, je sais, je devrai partager la place du numéro 1 avec lui pendant 1 ou 2... décennies.


---
    La suite du texte disponible dans le roman "Pères poules et prodigieux enfants, pas vraiment!", disponible aux éditions Stanké

3 commentaires:

  1. J'aimerais te dire Matthieu que tout cela en

    vaux vraiment la peine.


    Ta mère qui t'aime ,bizou à Élliott et Marie-Francexxx

    RépondreSupprimer
  2. Hoooooooooooo..
    Comme ton blogue est intéressant !

    Je te dis Félicitations pour ton petit Elliott. Vous allez faire des parents extraordinaires !

    Je vais continuer de lire ton blogue avec grand plaisir ! Je crois que je vais devenir addict ;)

    Lâche pas ! ;o)

    Kathleen
    xox

    RépondreSupprimer
  3. Ta coordonnatrice préférée23 février 2010 à 22 h 25

    Ayoooye! Quel récit!

    Félicitations!

    On pense à vous 3...

    Ha oui... Merci pour les photos! Il est vraiment beau ton fils!

    RépondreSupprimer