lundi 17 mai 2010

Baptême!

   Des multiples questions qui suivent l'accouchement (poids, grandeur, santé du bébé, santé de la mère...), il y en a une qui vient tôt ou tard, généralement par un membre de la famille: "Allez-vous baptiser votre enfant?"
  Loin de moi l'idée de lancer un débat sur l'état de la religion catholique au Québec puisque vous savez tous déjà que les prêtes et les églises sont une espèce en voie de disparition! Je souhaite surtout avertir tous ceux qui voudraient se lancer dans cet événement croyant, à tort, que ce n'est qu'une étape facile à passer dans l'immersion de la vie pour votre poupon.

  En fait, ce peut être facile, mais ça se fait au minimum en 3 étapes:

  • Le choix du parrain et de la marraine
  • La préparation du baptême
  • Le baptême en soit.




1. Le choix

   Là, j'ai honnêtement aucune astuce.
   Peut importe votre choix final, vous le verrez contesté, approuvé ou mis en doute par plus d'un! Si vous choisissez un ami, on vous demandera pourquoi vous n'avez pas pris quelqu'un de la famille. Si vous choisissez alors un membre de votre famille, on se questionnera quant à la qualité de vos amis.

   C'est très semblable au choix d'un garçon d'honneur finalement. Il y a toujours quelqu'un  qui aura aimé l'être et qui en serait un de qualité aussi, mais au bout du compte, il faut arrêter un choix!

  N'empêche, que nous n'avons jamais annoncé à tous (outre lors du baptême!!) les 2 heureux élus. Ce fut probablement un erreur de laissé planer un doute pendant aussi longtemps pour ceux en peine.
  Un ami a choisi de présenter lors de son "shower" le parrain et la marraine de leur fils qui verra le jour bientôt. Je crois que ça démontre avec vigueur qu'il n'y a aucune raison de les questionner pendant des mois à ce sujet.




2. La préparation du baptême (le cours)


  Un petit truc pour vous compliquer un peu la tâche: synchronisez 3 familles (et 3 belle-familles) pour un même baptême!
 Mes parents ont eu la grande chance de devenir grand-parents 3 fois en moins de 6 mois. Ils apprennent alors leur nouveau rôle à la dure, rapidement. Ils n'ont pas assez de bras pour satisfaire tous leurs petits-enfants. Bref, cet élargissement subi de notre famille était une belle occasion de me joindre à mes 2 frères pour créer un baptême commun.

 J'ai eu l'impression que ce fut une initiation à mon mariage futur!

  Oui, je sais, nous avons conçu Elliott dans le péché!

 Tous connaissent les cours de préparation au mariage, mais nous fûmes surpris de devoir participer à un cours de préparation au baptême. Ah ben coudont!

 ---
    La suite du texte disponible dans le roman "Pères poules et prodigieux enfants, pas vraiment!", disponible aux éditions Stanké

1 commentaire:

  1. Ahahahahahaha!!!!! Trop drôle! Il a sacré dans un presbytère!!!!!!

    Et j'aime bien ta description des bénévoles : de petits chatons trop gentils pour leur vouloir du mal ou les craindre. Cute!!

    RépondreSupprimer