mardi 18 janvier 2011

Ce besoin d'amour

Face de pet. Va, je te pardonne.
   Il me hait. Je n'en suis pas encore certain, mais les preuves s'accumulent. S'il ne me hait pas, c'est qu'il se fout de ma gueule. Moi, naïvement, alors que je me plaisais de le voir sourire à pleine dent (6 pour le moment) lorsque j'apparaissais dans son champ de vision, voilà que je réalise comment il me considère: un pure clown.



-----

La suite disponible dans le roman "Pères poules et prodigieux enfants, pas vraiment!" disponible aux éditions Stanké

http://www.edstanke.com/Peres-poules-prodigieux-enfants-pas-vraiment-/Pascal-Lachapelle/livre/9782760411081


  
  

3 commentaires:

  1. Ah c'est cute!!! Tu te résignes à être son meilleur ami!!! Non mais quand même! C'est mieux que rien!!!!! Cela dit, je me demande si c'est une tentance chez les bébés de donner plus d'affection à leur mère? Dans mes souvenirs, toutes les mamans que j'ai vu semblaient se faire coller davantage que les papas... Ce doit être normal... peut-être dû au fait de l'allaitement ou de tous ces moments passés ensemble pendant le congé de maternité... En tout cas, ça me console, je serai un jour maman moi aussi et c'est moi qui recevrai toute cette affection!! JOIE!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Comme la déja dit un vieux sage, le temps règle souvent les choses par lui même et tu ne peux pas rien y faire. Tu ne peux pas forcer un enfant a te donner de l'affection, mais toi tu dois lui en donner sans rien attendre en retour. Un jour, oui , oui, un jour, il sera tient. D'ici la, patience

    RépondreSupprimer
  3. En fait, je réalise que le complexe d'Oedipe commence très très jeune! Les garçons vers leur mère, les fillettes, vers leurs pères.
    Je ne forcerai pas Elliott afin qu'il affiche son affection pour son bon père... j'ai juste hâte qu'il arrête de me niaiser! ;)

    Je sais qu'il déniaisera un jour, c'est pourquoi je patiente, calmement! :)

    RépondreSupprimer