mardi 25 janvier 2011

La crise dans 1-2-3.... GO!

  
 Un bébé, ça pleure. Souvent. Ça hurle, ça crie, ça éclate en sanglots et les larmes coulent à flot pour ce petit être. Je crois même que ça se trouve dans la définition du dictionnaire.





bébé [ baibai ]
bébé nom commun - masculin ou féminin
Definition : 1- nourrisson. 2- résultant de couple, source de bruits stridents, constants et répétitifs. Énergique même lorsqu'épuisé. Pour les détails de son alimentation voir la description de "puit sans fond".


   Nous avons souvent tendance à calmer ce jeune enfant aussitôt que sa bouche s'entrouvre. Avec raison! Souvent pour s'éviter simplement le perçage de tympan à prévoir. J'ai pu comparer récemment les décibels du nouveau-né avec mon Elliott. Désolé garçon, mais tu n'as pas la voix très perçante face aux autres de ton accabit (oh merci, il y a bien un Dieu quelque part!!)
  J'ai réalisé cependant que nous mésestimons leur réaction. Fermez les yeux (bon... bien... après avoir lu disons), soyez honnêtes et mettez-vous dans la peau d'un bambin de 11 mois.

-----

A) Pendant le repas
    On vous tient en joue avec une cuillère emplie d'une mixture douteuse, néanmoins digestible. Alors que vous vous efforcez pour faire plaisir à vos parents, vous les voyez manger, de façon autonome, un repas beaucoup plus alléchant, plus intéressant. Vous émettez des premiers signes d'insatisfaction, qu'ils jugent mal: ils essaient encore plus de fougue de vous fourguer leur bouillie. Ils tentent après coup de la compote, des biscuits, de l'eau, du jus... Tout, sauf ce que vous désirez réellement. Vous exigez seulement qu'il vous retire de cette chaise-haute de torture. Ça y est...
   La crise!

B) Le nez qui coule
    Votre nez s'est transformé en robinet. L'inconfort est constant, mais vous gardez bonne mine. Le mucus s'échappe tranquillement, constamment, mais à quoi bon s'en souciez?Aussitôt retiré, ça continue! Vos parents, âmes en peine, vous pourchassent et se jettent sur vous. Ils vous tiennent solidement, à deux parfois, et s'approchent de vous avec leur attirail: mouche-bébé, mouchoir, poire nasal. La panique s'empare. 1-2-3...
   La crise!!

C) Le bec garni
     Quelle chance: un bon spaghetti suivi d'un gâteau pour dessert! Votre panse est comblée tout autant que votre visage est bien nappé de sauce. Voilà qu'arrive alors maman, armée de sa lingette. Elle fait diversion en vous présentant un jouet (naïvement, vous la croyez à chaque fois), mais de son autre main, la traître, elle vous étouffe sous la débarbouillette. Elle vous astique telle une vulgaire assiette mise au lave-vaisselle. Ça suffit...
     La crise!!!

D) Le rhume
    Vous êtes courbaturés, fatigués et pour une rare fois, la faim ne vous tenaille pas. Déjà que papa-maman se plaisent à vous vider aussi souvent qu'ils peuvent de vos déchets nasaux, ils poussent leur torture encore plus loin. Ils ont découvert les vertus de la fusée.
   Alors que vous sortez tout juste du bain, frigorifié, les lèvres bleutés (il fait -30 degrés dehors), ils vous laissent nu comme un ver sur la table à langer. Vous tournant le dos, vous suspectez déjà qu'ils ne vous présenteront pas un nouveau cadeau. "Discrètement", ils vous replient les jambes en indien et poussent sans hésiter un machin odorant dans votre arrière-train. Surpris, vous demeurez figé. Vous espérez rayer ce souvenir de votre mémoire. Ils espèrent vous faire croire que vos poumons et votre nez se retrouveront débloqués miraculeusement. La honte. L'insulte...
   La crise!!!!

----

  Avec raison qu'il pleure le pauvre! Moi-même, je ne réagirais pas sans me débattre dans ces divers moments. Particulièrement pour le point D, dont je ne suis pas très fier de lui faire subir. Mes parents - oooh que je vous aime - ont su m'éviter ce traumatisme.

  Cette fusée me permet dorénavant de retracer facilement Elliott dans l'appartement. Je n'ai plus qu'à suivre l'odeur d'eucalyptus émanant de toutes ces pores de peau. Incroyable, mes voies respiratoires se portent à merveille maintenant lorsque je le trempe dans l'eau chaude du bain. 
   Malheureusement, je ne vous décrirez pas la cacophonie odorante qui se déroule actuellement dans sa couche. Étrange. Particulière.


Matt

4 commentaires:

  1. Pour les non-initiés:
    La fusée, c'est un suppositoire, tout simplement. :) La forme donne l'idée d'une torpille-fusée! C'est pour dire à quel point c'est menaçant! ;)

    RépondreSupprimer
  2. En passant tu dois cette expression à Jennyfer! Elle l'utilisait pour son fils, je trouve que ça aide à faire accepter et à dédramatiser le SUPPPOSITOIRE! En ayant été moi-même une traumatisée de ce type de médicament!

    RépondreSupprimer
  3. Très divertissant ton blog Matt!!

    RépondreSupprimer
  4. Merci Frank! :) J'attends les commentaires constructifs aussi! :P

    RépondreSupprimer