lundi 3 janvier 2011

Le grand explorateur: Le temps des fêtes


Journal de bord d'Elliott Turgeon
2 janvier 2010 

  Wouah, je suis épuisé. Ça fait déjà 2 jours que je dors un 12 heure de file et si ce ne serait pas de mon estomac qui hurle famine, j'en dormirais plus encore! J'ai fait la découverte du "temps des fêtes" avec mes hôtes-autochtones Matthieu et Marie-France. Ce fut des belles journées de péripéties.

  En réalité, leur rituel a commencé il y a de cela une vingtaine de jour. La femme, qui aime se faire appeler maman (j'aime le crier subtilement entre 2 pleurs), s'est efforcée de garnir chaque parcelle de mon habitat avec de lumières vives et colorés. Je suis tombé automatiquement hyptonisé. J'ai la même habitude que les papillons de nuit dorénavant: aussitôt qu'une ampoule s'allume, je me dirige rapidement vers cette source lumineuse si envoûtante et j'oublie mon existence. C'est aussi curieux que la manie inarrêtable de crever du papier-bulle.

  Des événements inhabituels ont eu lieu les jours précédents leur fête appelée "Joyeux Noël et Bonne année". Tout d'abord, un sapin nain, décoré de boules et de guirlandes, a poussé soudainement sur le buffet durant la nuit. Puis, au fil des jours, des boîtes enveloppées de papiers et de rubans apparaissaient sous cet arbre. Je tentais tant bien que mal de les atteindre, mais je sentis qu'ils étaient volontairement inatteignables. Ça n'a fait qu'amplifier mon désir de grimper ou bien, faute de réussir, de tirer sur tout ce qui pouvait y pendouiller.

  Le mystère s'accrut lorsqu'on me parla sans cesse d'un grand maître, dirigeant toute cette opération festive à partir de son pays lointain. Vêtu de rouge, ce large barbu blanchâtre au bedon rond et au bonnet long, semble-t'il, prendrait en note nos bonnes et mauvaises actions. 
  Je ne sais trop quoi en penser. Ça me semble louche comme histoire, mais honnêtement, je m'en fou. Elle me plaît bien leur légende d'autochtone; ils ont l'air si heureux de penser que je les crois naïvement.


  -----

La suite du texte disponible dans le roman "Pères poules et prodigieux enfants, pas vraiment!", disponible aux éditions Stanké



  S
Elliott Turgeon

1 commentaire:

  1. Elliott dit MAMAN?????? Eh bien! je ne savais pas ça, c'est super!!!!

    RépondreEffacer